A l’issue de débats bien nourris, le Grand Conseil et le Conseil général de la Ville de Fribourg ont accepté la recapitalisation de Bluefactory SA (BFF SA) de Frs. 50 Mio, dont Frs. 25 Mio à charge de la Ville de Fribourg et Frs. 25 Mio à charge du canton. Un groupe opaque de 28 député.e.s, uni par le courage de ne pas dévoiler leurs noms et emmené par l’UDC opposé à toute avancé pour notre canton, a déposé un référendum parlementaire financier contre la part du canton.

Hélas, par le passé, le canton se tâtait d’investir à hauteur de ses ambitions et de ses moyens dans ce quartier, d’où les allures de friches qui perdurent. L’apport d’argent frais permettra de financer la construction des bâtiments nécessaires au bon développement de Bluefactory.

Car ce que tout le monde attend depuis le début, et le PS en premier, c’est la concrétisation d’un quartier vivant, intégré dans le bâti de la ville, bouillant d’activité culturelle et socio-culturelle, accueillant des entreprises innovantes et différents emplois, un quartier permettant l’implantation de coopératives d’habitation et l’émergence de projets innovateurs notamment liés au développement durable. Des exemples de ce que le quartier Bluefactory pourrait devenir ne manquent pas: le Gundeldinger Feld à Bâle, le Hürlimann-Areal ou le quartier Kalkbreite à Zurich ou encore le quartier Vauban à Fribourg-en-Brisgau.

Certes, les montants investis et à investir dans Bluefactory peuvent paraitre exorbitants et plus en phase avec les besoins des personnes touchées de plein fouet par les conséquences sociales de la crise sanitaire.

Toutefois, il s’agit d’un investissement à long terme, en faveur du développement social, économique et culturel de notre canton. Aujourd’hui déjà, le site accueil des entreprises prometteuse et offre des activités culturelles et socio-culturelles en faveur de toute la population.

Demain, les retombés de cet investissement profiteront tant aux acteurs culturels que socio-culturelles, tant aux hautes écoles qu’aux emplois de notre canton. Et en passant, cet investissement fera revivre le site emblématique de l’ancienne brasserie Cardinal!

L’alternative proposée par les référendaires consiste quant à elle à brader les terrains à des entreprises de constructions privés, lesquels vont privatiser les terrains, les valoriser et les revendre en empochant un énorme bénéfice. Et tant pis pour une développement durable, responsable et cohérent de ce site en faveur de la population du canton.  

Pour toutes ces raisons, nous vous recommandons de voter OUI au développement du quartier urbain et d’innovation Bluefactory, et, partant, à la recapitalisation de BFF SA.

05. juin 2021