Résolution sur le deuxième paquet de mesures structurelles et d'économie

Le Parti Socialiste Fribourgeois (PSF) constate ce matin au Grand Conseil que les masques sont tombés. Les partis de l'alliance PDC-PLR-UDC ont rejeté la résolution invitant le Conseil d'Etat à renoncer à ce deuxième paquet de mesures en prétextant des questions formelles, sans entrer dans le fond du sujet.

Le groupe socialiste avait pourtant clairement expliqué en 5 points les raisons qui devaient amener à l'admission de cette résolution:

1. Le Grand Conseil n'est pas consulté dans cette procédure et le Conseil d'Etat décidera seul de ces mesures, sans vote ni discussion au Grand Conseil. La résolution avait donc pour but de permettre ce débat et de déterminer l'avis du Grand Conseil.

2. Les mesures proposées ne déterminent aucune priorité et se basent sur ce que le Conseil d'Etat appelle la symétrie des sacrifices. Or une coupe linéaire ne peut pas s'appliquer à tous les domaines, à l'enseignement notamment, ou encore à la police ou aux hôpitaux.

3. La diminution des charges prévue pour ces mesures, qui ne ressort par explicitement du rapport explicatif, est, selon les déductions faites, de 2.4 millions pour le canton, et de 2 millions pour les communes. Ces montants sont insignifiants au regard du budget du canton de 3.3 milliards. Pour comparaison, 2.4 millions, c'est à peine le budget additionné de la fête du bicentenaire de l'ECAB et de la campagne Off du Groupe E.

4. La pénalisation des élèves fribourgeois par les mesures prises sera rédhibitoire et ne résoudra aucunement les déficits structurels annoncés, qui ne sont pas de la même nature ni du même ordre financier.

5. Les comptes 2013 de l'Etat de Fribourg semblent être parfaitement équilibrés à ce jour. En refusant de débattre sur les mesures, en ne contredisant aucun de nos arguments et en rejetant cette résolution pour des questions formelles, les partis PDC-PLR-UDC font les autruches et mettent la tête dans le sable, sans prendre positon sur le fond. Les députés sont pourtant élus pour voter et décider, et non pour shooter lâchement en corner à la première difficulté. Les élèves fribourgeois apprécieront.

Le groupe PS et le PSF réitèrent malgré tout au Gouvernement leur demande de retirer ce 2e paquet de mesures d'économies, d'établir des priorités, d'examiner toutes les pistes envisageables (dépenses, recettes et amortissements) et de présenter un plan d'action clair, mais non des économies de bout de ficelles annoncées par briques et morceaux sans aucune cohérence.

Le groupe PS et le PSF appellent aussi la population, notamment tout le corps enseignant et les parents d'élèves à venir manifester le 9 avril 2014 à 17h, place Python, à Fribourg.

28. mar 2014