Le Parti socialiste fribourgeois, extrêmement préoccupé par le licenciement « préventif » de l’ensemble du personnel du SICHH, prend acte de la situation critique dans laquelle se trouve cette institution. Le PSF déplore que les employé-es du SICHH subissent les conséquences d’une gestion hasardeuse de la direction du SICHH. Le PSF s’interroge sur les suites à donner à cette affaire et va demander la transparence au Conseil d’État sur la décision du Secrétariat d’État à la Formation, à la Recherche et à l’Innovation (SEFRI).

En préambule, il s’impose de corriger les informations données par le directeur du SICHH, qui regrette dans la presse que le Grand Conseil ne lui ait octroyé « que » 2.5 millions de francs en 2019. Il est nécessaire de préciser que sur le montant de 10 millions initialement prévu par le décret du Conseil d’État, 7.5 millions de francs étaient conditionnés à la reconnaissance par le SEFRI (art. 2 al. 2 du projet), de telle sorte qu’avec la décision négative du SEFRI, ce montant n’aurait de toute manière pas été attribué au SICHH.

 Cette débâcle financière doit être assumée entièrement par le Conseiller d’État en charge de la DICS, qui a soutenu à bout de bras un projet qui comportait de nombreuses errances de gestion, ainsi que l’atteste l’audit publié à la fin de l’année 2020. Il serait hautement souhaitable que ledit Conseiller d’État se consacre désormais à investir de l’argent dans l’université de Fribourg en tant que telle, plutôt que dans des illusions de start up financées par l’argent public. A l’heure où les financements cantonaux de l’université sont maigres en comparaison intercantonale et où les taxes universitaires ont dû être augmentées, le PS demande que les 7.5 millions de francs initialement prévus pour financer le SICHH en cas de reconnaissance du SEFRI soient attribués à l’université de Fribourg et à ses projets de recherche.

 Le PSF va également déposer une question au Conseil d’État pour demander la publication de la décision de refus de reconnaissance du SEFRI, afin de vérifier quelles ont été les raisons de ce refus et en tirer des conclusions.

29. Jan 2021