Alors que les problèmes liés aux mesures à prendre dans cette période de crise sont extrêmement urgents et devaient être débattus ce matin au Grand Conseil, suite à la résolution déposée par le groupe PS ; la droite PDC-PLR-UDC du parlement a rompu tous les codes de fonctionnement et a imposé un changement de l’ordre du jour pour déplacer cette discussion à vendredi midi.

Alors que la situation dans notre canton est inquiétante et que le taux de reproduction du virus s'élève maintenant à 0.98, la majorité de droite du Grand Conseil a refusé de prendre ses responsabilités et a décidé de reporter la discussion à vendredi midi.

Est-ce que la droite du parlement n’a rien à dire, ou est-ce qu’elle attend simplement que d’autres décisions soient prises dans l’intervalle pour rendre caduque cette discussion, jouant la politique de l’autruche pour se dédouaner de toute responsabilité politique ?

Le PSF et le groupe des députés PS n’ont pas peur du débat et disent haut et fort qu’ils estiment que :

  • les mesures d’allégement prises cette semaine par le Conseil d’Etat sont une erreur ;
  • il faut immédiatement les annuler et observer l’évolution des infections suite aux allègements décidés il y a 2 semaines ;
  • il faudra immédiatement réagir, et non avec 3 semaines de retard comme en octobre, en cas d’élévation des taux d’infection ;
  • chaque jour compte en situation de crise ;
  • il faut enfin indemniser rapidement tous les secteurs qui ont été touchés et délier les cordons de la bourse cantonale ;
  • à cette fin, il faut allouer aux directions concernées le personnel supplémentaire pour traiter les demandes et les rendre immédiatement, aussi vite que la confédération a débloqué les prêts covid au printemps dernier, afin que les paiements interviennent rapidement.

 

19. Dez 2020